Mireille Henriet

Supervision

Supervision



  • La meilleure supervision pour un praticien, est celle qui le rend meilleur.




    Fondée par Freud dès la naissance de la psychanalyse, la supervision continue constitue le garant d’une certaine éthique de travail.
    Quelles que soient sa formation et son expérience professionnelle, le professionnel de l'accompagnement psychique est avant tout un être humain, avec des limites et des « tâches aveugles » qui interfèrent dans sa rencontre avec les patients; d'où l'importance pour lui, tout au long de sa carrière, de se remettre en question régulièrement avec l'aide d'un collègue expérimenté.

    La supervision est fondée sur une relation de confiance entre pairs, dans un cadre de travail bienveillant qui favorise la liberté d’expression, l’authenticité, la remise en question et la co-création.
    Cette post-formation vise à soutenir le praticien dans le déploiement de sa manière personnelle de concevoir et d’exercer sa profession, à partir des difficultés qu’il rencontre dans son quotidien.

    Concrètement, elle s’effectue sous forme d’entretiens individuels de ¾ d’heure, à un rythme régulier convenu entre superviseur et supervisé.
    Idéalement, le superviseur cherche à comprendre sans juger, à supporter de ne pas tout comprendre, à proposer sans imposer, à soutenir la responsabilité du travail du praticien, à veiller à la protection du supervisé et des patients.

    Les difficultés que le supervisé rencontre dans sa pratique peuvent concerner :
    - la problématique du patient;
    - la méthode thérapeutique;
    - la relation transféro-contre-transférentielle;
    - le thérapeute et son « équation personnelle »;
    - les concepts théoriques en lien avec la pratique;
    - ou encore le cadre de travail.

    Le travail consiste à l’aider à :
    - devenir plus conscient de ses références théoriques et méthodologiques, pour mieux les appliquer dans la pratique;
    - accroître sa capacité à savoir ce qu’il fait et pourquoi il le fait, au sujet de la psychopathologie du patient, du transfert et contre-transfert, des résistances, des processus de changement, des stratégies thérapeutiques;
    - élargir ses référents à d’autres points de vue, dans une perspective d’ouverture et de tolérance;
    - repérer ses manques et les combler;
    - faire face à sa vulnérabilité et à ses limites, réduire leur impact négatif sur le processus thérapeutique en cours et protéger le patient de ses difficultés;
    - développer le souci de « l’hygiène personnelle », dans la mesure où il travaille avec toute sa personnalité profondément impliquée dans la relation;
    - trouver son style propre et à stimuler sa créativité, dans une autonomie, une responsabilité et une liberté croissante.

    Le superviseur est lui-même en supervision pour cette dimension de son travail clinique.

 Membre de :

- l’Association des Psychologues Praticiens d’orientation Psychanalytique (APPpsy)

- l’Union Professionnelle des Psychologues (UPPsy)

Mireille Henriet
N° d’Adeli : 349312421
78 boulevard de Strasbourg, 1er étage
34000 Montpellier

+33 (0) 7 50 93 89 54
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.